AccueilStyle de tatouageTatouage polynesien maorie signification et Top 165 modèles plus beaux
Tatouage maorie polynésien

Tatouage polynesien maorie signification et Top 165 modèles plus beaux

Lorsqu’on évoque les tatouages, celui« d’origine Maorie » fait partie des grands classiques comme le tatouage tribal. Encore aujourd’hui, il fait l’objet d’un grand intérêt de la part des fans. Mais une grande interrogation qui revient de façon régulière réside en la signification de l’expression « Maori ».

Les TOP 165 modèles de tatouage maori les plus magnifiques

Si vous aimez les photos, n’hésitez pas à les partager avec vos amis sur les réseaux sociaux. 😉

Cliquez sur les photos pour les voir en grand.

 Tatouage maorie polynesien signification

Origines et Significations

Le peuple Maori est originaire de Polynésie. Et pour ce peuple, les tatouages ont une importance capitale en ce sens qu’ils servaient à définir les personnalités. On distingue deux principaux types de tatouage tribal Maori.

  • Le premier type appelé « Enata »servait à définir par exemple le rang social d’un individu, son identité ou son métier.
  • Le second type de tatouage polynesien Maorie, appelé « Etua » relevait du spirituel et servait aux Maoris à s’attirer les faveurs et les protections des esprits afin que la vie soit paisible.

Mais le tatouage Maorie ne servait pas qu’à ça. Les femmes s’en servaient aussi comme accessoire de beauté (au point qu’une femme non tatouée n’était pas appréciée dans la société), de même que hommes. Autrement dit, ce type de tatouage fait partie des mœurs du peuple Maori.

La façon dont les Maoris procédaient au tatouage était très archaïque et par conséquent très douloureuse (des petits marteaux en bois terminé par des pics). C’est pourquoi les valeurs transcendées par ces tatouages sont : le courage d’aller de l’avant pour avoir ce qu’on veut, la persévérance, l’esprit combatif, le bonheur et la protection divine.

À l’heure actuelle, les salons de tatouage ont toujours dans leurs catalogues des propositions de « tatouages Maori » pour attirer leurs clients. Bien entendu, des clients qui connaissent bien le sens de ces motifs ou par simple admiration des motifs.

Les formes de ce style de tatouage, de quoi s’inspire-t-il ?

Appelé également Ta Moko en Maori, le tatouage polynesien maori est composé la plupart du temps de formes spirales. Cependant, il est possible de noter d’autres gravures inspirés de la nature qui entoure le peuple polynésien comme le soleil, la tortue, le lézard et autres. Mais, en général ces tatouages permettent de définir l’identité de la personne qui l’arbore, telle que son âge, son sexe, son rang social ainsi que l’appartenance à un clan.

Le tatouage polynesien maorie était un atout considérable de séduction pour les hommes auprès des femmes. Il signifie la richesse et la puissance, et plus l’homme avait de tatouage, plus il est attirant et éveillait la convoitise. Les chefs de tributs étaient tous tatoués, et le nombre de ses tatouages définissait sa puissance. Chez les Maoris, la partie la plus tatoué du corps est sans aucun doute la tête, et c’est devenu une distinction chez les guerriers.

Chez les femmes, le tatouage maori est beaucoup plus fin et moins étendue. Ils sont effectués au niveau des mains, des pieds et des lèvres. Certaines épouses de chefs de tributs peuvent en avoir au niveau de leurs fesses et de leurs cuisses. A noter que le premier tatouage d’un Maori représente son passage de l’adolescence à l’âge adulte. Il en recevra d’autres au cours de sa vie, et de son ascension sociale.

Les techniques ancestrales utilisées

Pour réaliser ces tatouages, les Polynésiens utilisaient des outils ancestraux confectionnés à partir d’os ou d’écailles de tortue. L’encre qu’ils utilisaient pour le tatouage était obtenu à partir de noix calciné mélangé avec de l’huile de coco ou de l’eau pour sa dilution. La peau était incisée par petit coups pour injecter l’encre sous la peau à l’aide d’un maillet et d’un ciseau confectionné à partir d’os ou d’écailles de tortue.

Pour activer la guérison et pour réduire la douleur, des feuilles de karaka, plante originaire des îles polynésiennes sont déposes sur les plaies. Comme le tatouage polynésien maori était un rituel, c’est le maître tatoueur qui s’en chargeait. Vu que l’opération est complexe, longue et douloureuse, il est assisté par des personnes qui tiennent la personne et qui tendent la peau pour accueillir le modèle en fonction de la situation et le vécu de la personne.

Le rite s’accompagne la plupart du temps par des chants polynésiens adaptés à ce genre d’événement  afin d’apaiser les esprits et de réduire la douleur ressentie au cours de l’acte.




Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*